Il y a actuellement 94 visiteurs
Vendredi 24 Novembre 2017
accueilactualitésdossierscomparer les prixtélécharger gratuitement vos logicielsoffres d'emploiforum informatique
 
Actualités par thème
 Toutes les Actualités
 
 Autres
 Business
 Communiqués
 FAI
 Inclassables
 P2P
 Sécurité
 Services en ligne
 Composants
 Jeux Vidéo
 Logiciels
 Mobilité
 Ordinateurs
 Périphériques
Filtrage par date
« Novembre 2017 »
lun mar mer jeu ven sam dim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930
Newsletter
Restez informé sur toutes les nouveautés de notre site (actualités, dossiers, logiciels...)

Entrez votre email ci-dessus pour vous abonner, vous désabonner ou vous réabonner
 

Du nouveau pour Google...

Actualité publiée par madalx le Mercredi 11 Janvier 2006
Marchand des 4 saisons ?
A l’occasion du CES 2006, Google a annoncé l’ouverture imminente du “Google Video Store”. De quoi s’agit-il ? Du premier « marché vidéo virtuel » permettant aux consommateurs d’acheter et louer un large panel de contenus vidéo en provenance des principaux networks américains, mais aussi de ligues sportives professionnelles, de sociétés du câble, de producteurs indépendants et de réalisateurs. Cette collection promise à une croissance rapide devrait inclure notamment des films et séries de “prime-time” ainsi que des hits “classiques” provenant de CBS, un large choix de matches de la NBA, des clips musicaux en provenance de SONY BMG, des interviews, des reportages historiques et beaucoup d’autres contenus encore…

Larry Page, le co-fondateur de Google, a expliqué : "Google video permettra de voir de très nombreuses videos en haute qualité pour la première fois sur la toile… Vous allez pouvoir chercher et naviguer au sein des contenus proposés, et nous nous chargeons de la facilité et de la rapidité avec lesquelles il sera possible de visualiser tout cela". S’agissant des producteurs indépendants de vidéo, il a tenu à ajouter : "Pour les producteurs de vidéo et plus généralement quiconque dispose d’une camera vidéo, Google Video s’engagera à leur donner accès à une plateforme de publication leur donnant un accès à l’intégralité de l’audience de Google sur le mode rapide et gratuit."

Disponible très bientôt, le service offrira aux visiteurs de la page Google Vidéo (accessible à l’adresse http://video.google.com) de naviguer au sein de bases de videos regroupées par thèmes et catégories, aussi bien depuis le magasin en ligne que depuis les recherches classiques Google. On pourra également accéder à l’intégralité des collections videos en entrant simplement des mots-clés dans la boite de recherches, à l’instar de ce qu’on fait habituellement dans le moteur de recherches ‘standard’…

Du cinéma, du basket, de l’histoire, de la chanson, etc.
Outre l’accord avec le grand Network CBS, Google met en avant celui avec la NBA, ainsi que celui avec Sony BMG qui lui permettra de proposer des clips et vidéos de concert d’artistes là-encore américanocentrés (bien que souvent à rayonnement mondial) : Christina Aguilera, Beyonce, Alicia Keys, Jessica Simpson, Shakira, System of a Down, Usher, etc. Les documentaires historiques en provenance d’ITN ne seront pas en reste, avec notamment des dossiers populaires et des images récentes – telle que la mort et l’enterrement du Pape Jean-Peaul II. Last but not least, on devrait dès les premiers temps retrouver des vidéos éducatives, des films de la collection Getty Image, des dessins animés populaires (Félix le chat, Casper le gentil fantôme, etc.) ainsi que des interviews menées par un journaliste célèbre outre-atlantique, mais très peu connu ici : Charlie Rose. Ses interlocuteurs : Henry Kissinger, Oliver Stone, Quentin Tarantino, Martha Stewart, Martin Scorsese, Harrison Ford, Dan Rather, Charles M. Schulz, Steve Jobs, Jay Leno, etc.

Google Vidéo et Intel ViiV
Une aubaine pour Google : l’annonce par Intel de sa plateforme de loisirs numériques (les américains parleraient plutôt de Digital Entertainment). Une annonce aussitôt contrée – comme il fallait s’y attendre - par AMD, voir nos éditions précédentes et à venir… En tous cas, mis dans la confidence, Google va collaborer directement avec Intel pour apporter à sa plateforme Viiv (développée à Haïfa) Google Vidéo. Un argument de poids pour une plateforme qui veut conquérir et séduire (ce qui revient au même) un maximum d’utilisateurs – même si à côté, Intel va collaborer aussi avec Yahoo !
Encore faudra-t-il, si les deux partenaires veulent un développement mondial de leur projet commun, que Google Vidéo s’adapte aux réalités européennes et locales. L’intérêt pour l’utilisateur est en terme de richesse de contenu, de facilité d’utilisation et d’accès aux catalogues vidéos depuis son ordinateur ViiV, d’interopérabilité des formats enregistrés et lus et de transfert sur des appareils audio/vidéo conçus à cet effet. De plus, on sait qu’Intel met en avant pour Viiv sa capacité à gérer notamment la vidéo en haute definition et le son surround. Commentaire de Kevin Corbett, Vice-Président d’Intel et directeur général du groupe chargés des contenus : « Avec l’explosion des choix en matière de ‘digital entertainment’, les consommateurs cherchent la simplicité, un mode évident pour trouver du contenu qu’ils veulent pouvoir visualiser tout aussi simplement quand ça leur chante. La technologie Viiv a été justement conçue afin de faciliter la vie des enterprises telles que Google, qui souhaitent offrir des plateformes performantes reposant sur les DRM d’une part tout en assurant une parfaite interopérabilité entre appareils. ».

Oui, mais à quel tarif ?
Le concept de Google repose sur une offre différenciée offrant à la fois des émissions gratuites et du contenu à la vente ou à la location (on évoque un tarif moyen de 1,99$ par fichier) de programmes de sport et de séries TV. Le petit plus Google ? Google Video Store ne souhaite pas imposer de prix fixe – ce qui n’a pas le mérite de faire jouer la concurrence et donc de permettre à des petits acteurs de trouver leur public face aux gros monstres de la production. Mieux : concrètement, la firme de Page et Brin ne se contenterait de prélever « que » 30% des revenus encaissés par les fournisseurs de contenu… De quoi s’imposer face aux nombreux acteurs de la VOD qui ont, pour la plupart, encore peu décollé (à l’exception notoire d’un CanalPlay via Free qui a connu dans notre pays des débuts très prometteurs, justement avec un tarif promotionnel de 1,99€ le film loué et une marge relativement faible). Et de quoi inspirer de la crainte à Apple qui a mis récemment le feu aux poudres, en lançant la commercialisation via iTunes d’émissions de télé et de clips vidéo (qui rappelons-le, comme les scopitones, étaient à la base des outils marketing…). Actuellement, iTunes propose au bas mot 3000 clips et quelques centaines d’émissions de télé, au contenu assez disparate et tous proposés à un prix « standard » (1,99$) qui ne fait pas le plaisir de tous aussi bien parmi les producteurs indépendants que parmi les majors du cinéma et les gros networks.

Reste la protection des données qui peut décider ou non un maximum d’acteurs de l’Entertainment mondial à mettre ses pas dans les pas de Google Vidéo. A son habitude – celle de ne pas dépendre technologiquement d’un tiers, fut-il partenaire – la firme californienne a développé sa propre technologie de protection contre la copie. Une technologie optionnelle, le fournisseur de contenu pouvant tout à fait choisir de ne pas l’adopter. Conséquence susceptible de fâcher : cette technologie impose pour utiliser le lecteur vidéo ad hoc (celui lié au moteur de recherche) d’être en ligne et donc d’être connecté au service afin de pouvoir lire les vidéo téléchargées. Si l’on prend l’exemple de CanalPlay en France, ça n’est pas le cas (sauf avec le système Free) : après téléchargement du fichier, on peut le lire et le relire à souhait pendant 24 heures sans être pour autant connecté en permanence au Net… Alors pourquoi une telle contrainte sur Google Vidéo ? Parce que le géant américain des recherches souhaite limiter – et donc contrôler autant que faire ce peut- le transfert des fichiers récupérés sur des PMP, PMV et autres iPod Vidéo ou PSP. Même si la protection est, encore une fois, optionnelle, Google s’est vu reprocher ce contrôle par quelques journalistes à l’occasion de la conférence de presse de Larry Page, celui-ci bottant en touche en expliquant qu’aucun système de protection existant n’est aussi efficace que le sien… C’est un peu court, jeune homme ! D’autant qu’en plus, Google Vidéo ne s’adressera d’emblée qu’aux seuls utilisateurs de plateformes PC, les utilisateurs Macintosh étant une fois de plus considérés comme la cinquième roue du carrosse ...

Copyright ITRNews.com
     Actualité précédente
Actualité suivante     
Soyez le premier à laisser un commentaire
Réagir Envoyer Favoris Imprimer
Réagir Envoyer favoris Imprimer
 
Actualités connexes
  1 100 candidatures pour la fibre...
  Google PowerMeter pour réduire v...
  Google Chrome bêta disponible po...
  9 de plus pour OCZ!
  -34°C pour un processeur !
  L'EPP aussi pour OCZ
  Add-on P2P pour Firefox
  Et 11 de plus pour Corsair !
  Un forum pour DFI
  Carte SD pour PS3 et WII par PNY
 Voir toutes les actualités
Les 3 derniers logiciels ajoutés
Amarok 2.6.0
Amarok est un logiciel pour écouter votre musique, mais pas seulement. Il permet premièrement de gér...
Linux / Audio / Gestion
-----------------
Chromium 17.0.147
Chromium est le projet Open Source derrière Google Chrome. En apparence, il est strictement identiqu...
Windows / Internet / Navigateurs
-----------------
Autoruns 11.34
Autoruns est un utilitaire permettant d'afficher et de gérer les programmes qui se lancent au démarr...
Windows / Utilitaires / Système
 Voir tous les logiciels
Hit-Parade

.: Nous contacter :: Flux RSS :: Données personnelles :.