Il y a actuellement 90 visiteurs
Vendredi 14 Décembre 2018
accueilactualitésdossierscomparer les prixtélécharger gratuitement vos logicielsoffres d'emploiforum informatique
Connexion
Créer un compte

L'extraordinaire Odyssée de Klik la souris chez les klaviers

Ici pas d'informatique! C'est le coin sympa pour parler de tout et de rien parce qu'il n'y a pas que les PC dans la vie.

L'extraordinaire Odyssée de Klik la souris chez les klaviers

Message le 22 Fév 2005 12:53

Il était une fois un pays très riche qu'on appelait « le pays des fenêtres. »

Situé sur la planète Minidoux, la plus grosse de tout le système Bin-Air, le
pays des fenêtres avait un roi qui s'appelait curieusement Monsieur Bill
Portes. Au départ, Monsieur Portes était un simple fabricant de fenêtres, mais
avec le temps il était devenu l'homme le plus puissant du monde car ses
fenêtres avaient remplacé tous les objets des maisons. Pour écouter de la
musique par exemple, il suffisait d'ouvrir une fenêtre et les notes se
diffusaient dans la pièce. Pour dessiner ou écrire une lettre, plus besoin de
papier : une fenêtre de texte ou de dessin faisait parfaitement l'affaire.
Pour classer des photos, pareil. On pouvait aussi faire ses courses ou regarder
des films sans sortir de chez soi. C'était formidable. La presse en parlait
tous les jours. Les industriels, les administrations, même les particuliers ne
pouvaient plus s'en passer. Et ne parlons pas des enfants : les fenêtres de
jeux se comptaient par milliers... Les gens étaient si heureux qu'ils avaient
choisi Monsieur Portes comme roi et depuis ce jour, on appelait cet endroit
« le pays des fenêtres. »

C'est en ce lieu magique que vivait une jeune souris blanche répondant au nom
de KliK. Ses amis la surnommaient ainsi en raison du cri qu'elle poussait
chaque fois qu'elle s'adonnait à son sport favori : ouvrir et fermer des
fenêtres. Il faut dire qu'elle s'en donnait à coeur joie et passait toute son
existence «le nez à la fenêtre » comme on disait dans le temps. Une vraie vie
de patachon...

Elle avait commencé comme tout le monde par s'acheter quelques fenêtres de
bureau pour pouvoir travailler chez elle. Puis très vite elle s'était orientée
vers des fenêtres de loisirs de plus en plus nombreuses. Et de fil en aiguille,
il lui avait fallu racheter des murs pour agrandir sa maison, puis des moteurs
plus puissants pour actionner l'ensemble. Sans le savoir, elle s'était lancée
dans une course folle et sans limite.

Sa vie avait réellement changé du jour où, grâce à une galerie creusée sous sa
maison, elle était parvenue à se connecter au grand réseau, à la toile
inter-galactique qu'on appelait aussi le « triple-dobble-you ». Cette toile
était comme le plus grand supermarché du monde, elle regorgeait de trésors. Et
quand on était aussi rusé que KliK, il suffisait de cligner de l'oeil gauche
sur le tout dernier jeu à « triple réaction de l'enfer du retour de la force»
et la fenêtre pour y jouer était aussitôt rapatriée chez elle. Il fallait juste
se débrouiller pour faire ça la nuit quand tout le monde dormait, car Monsieur
Portes détestait qu'on se serve ainsi sans laisser d'argent. Enfin bon, puisque
tout le monde le faisait et que la police fermait les yeux, elle aurait été
idiote de ne pas en profiter.

Commençait alors la partie la plus incertaine de l'opération : l'installation
de la nouvelle fenêtre dans la maison. Il faut savoir qu'une fenêtre mal posée
au départ ne fonctionnera jamais convenablement. Et dans ce domaine, c'était un
peu la loi de la jungle ou du hasard. On rencontrait par exemple des conflits
de génération avec d'anciennes fenêtres ??? jalouses ??? qui n'étaient plus aux
normes et empêchaient les nouvelles de s'ouvrir. Ailleurs, c'était des DLL
(terme technique qui veut dire crémone) qui faisaient défaut. Il fallait alors
bricoler, raboter les ouvrants, retracer des profils, modifier les épaisseurs,
ou refaire des équerrages. Problèmes de cohabitation ou de partage des
ressources : comme chez les humains, il aurait fallu que chacun parle le même
langage pour que tout fonctionne, ce qui était loin d'être le cas. Parfois, il
suffisait d'un paramètre défectueux pour qu'un message en anglais
incompréhensible s'affiche et là il valait mieux croiser les doigts si on ne
voulait pas que la maison s'écroule ou se verrouille toute seule de
l'intérieur.

Bref, ce qui au départ paraissait idyllique, pouvait fort bien se transformer
en cauchemar et la réalité, c'est qu'il fallait être un sacré bricoleur pour y
comprendre quelque chose.

Heureusement, pour épargner ces soucis aux souris trop pressées ou à celles qui
ne voulaient pas se fatiguer, des amis de Monsieur Portes avaient inventé les
fenêtres médicales et les fenêtres policières. Ces dernières se fixaient comme
des boucliers par dessus les autres pour les protéger des voyous qui
tenteraient d'entrer dans les maisons en cassant des carreaux. Et les autres
étaient là pour ranger, soigner, répertorier les pannes et donner des conseils.
Pour les gens honnêtes ou ceux qui habitaient loin de la grande toile, ces
systèmes coûtaient très cher et en plus, ils prenaient une place énorme dans
les maisons. Il fallait rajouter des fixations partout, faire des trous dans
les murs et bien sûr, augmenter encore la puissance des moteurs, car une
fenêtre protégée était deux fois plus lourde à manipuler. Au bout du compte, on
ne savait plus où étaient les murs, ni comment tout ça pouvait tenir debout.

Pour l'entretien courant, cela devenait une vraie gymnastique : si un carreau
cassait, on ne pouvait pas le balayer car les débris tombaient automatiquement
dans la grande poubelle que Monsieur Portes avait installé sous la maison mais
dont il conservait jalousement la clé. Au fil des mois celle-ci enflait,
enflait, déformant les murs, épuisant les moteurs qui ne tournaient plus qu'au
ralenti et impossible de la vider. La seule solution consistait à raser la
maison pour en reconstruire une autre, mais cette méthode n'était pas très
pratique, évidement. Et surtout elle avait l'inconvénient de vous faire dormir
à la belle étoile plusieurs nuits d'affilée.

L'accumulation de ces différents problèmes avaient donné naissance à un
mouvement de grogne que l'on sentait monter ici ou là comme une rumeur sourde
et persistante.

Il y avait ceux qui trouvaient que tout cet équipement revenait trop cher à la
longue, surtout à cause des pannes. Ceux qui se demandaient pourquoi il fallait
sans cesse installer des fenêtres neuves et pourquoi ça vieillissait si vite,
finalement. D'autres encore parlaient de graves menaces pour l'avenir ou pour
la liberté, car bientôt plus personne n'aurait le choix et toutes ces fenêtres
allaient se refermer sur eux comme une prison. Certains allaient même jusqu'à
affirmer que des fenêtres étaient programmées pour s'ouvrir en cachette et
libérer des espions qui filaient raconter à Monsieur Portes tout ce qu'on avait
fait dans la journée. Mais ces derniers faisaient partie des éternels râleurs,
des ronchons comme on en trouve partout, donc on pouvait aussi bien les
ignorer. D'ailleurs il suffisait de les regarder, ils se ressemblaient tous :
c'était en général de jeunes barbus à lunettes avec des chemises à carreaux qui
passaient leurs nuits à taper des caractères bizarres sur des écrans tristes.
Sans fenêtres, sans musique, sans couleurs, juste des lettres vertes sur fond
noir qui leur donnaient un teint lugubre. On se demandait vraiment dans quel
monde ils vivaient, ceux-là. Ils ne se mélangeaient avec personne et habitaient
une planète à part qu'on appelait « le pays des Klaviers »

Dans un premier temps, KliK était restée en dehors de ces histoires. Tant
qu'elle pouvait continuer à s'amuser gratuitement, elle ne trouvait pas de
raisons de se plaindre.

Jusqu'au jour où, pour la troisième fois de l'année, ses fenêtres
recommencèrent à trembler. Elles devinrent brûlantes et grinçaient quand elle
voulait les ouvrir. La musique s'arrêta net, puis les couleurs disparurent, et
la maison se bloqua définitivement.

De nouveau, il fallut tout brûler et tout reconstruire. Elle en avait
l'habitude, mais cette fois fut une fois de trop. Surtout que toutes ses
affaires personnelles étaient elles aussi perdues et cela, de manière
définitive.

Pour calmer sa colère, elle sillonna la grande toile à la recherche
d'explications concernant ce curieux phénomène, mais elle tombait toujours sur
de jeunes Klaviers arrogants qui lui ricanaient au museau :

« Ta maison attrape toutes les maladies qui traînent et ça n'est pas prêt de
s'arrêter, affirmaient-ils. Tu ferais mieux de démonter tes fenêtres pourries
et de rejoindre le pays des Klaviers ! Chez nous, les maladies n'existent
pas ! »

Et quand elle s'adressait aux vendeurs de Monsieur Portes, on lui rétorquait de
ne plus se rendre sur la grande toile sans être précédée d'un char d'assaut et
de 10 régiments d'infanterie pour la protéger. Avec bien sur, interdiction
formelle d'aller y chercher des fenêtres gratuitement, celles-ci étant bourrées
de microbes qui contamineraient sa maison continuellement.

Ces nouvelles lui donnèrent un tel coup de cafard qu'elle s'effondra sur le
bord du trottoir et se mit à pleurer. Elle pleura longtemps puis finit par
sombrer dans un sommeil agité et peuplé de rêves horribles. On lui avait retiré
ses chères fenêtres, ses jeux, et on l'avait ligotée sur une table à coté d'un
méchant Klavier qui se moquait d'elle en tapotant fièrement sur ses touches.

A son réveil, il faisait grand jour. Ou plutôt non, on aurait dit que le
paysage était baigné dans un halo de lumière bleue très pure, comme on en
trouve dans les régions du pôle. C'était très beau mais un peu impressionnant.

Un personnage s'approcha d'elle en souriant. Il portait une longue cape noire
dans le dos et son ventre blanc était couvert de fourrure. Ses pattes palmées
et son bec étaient d'un jaune éclatant comme un soleil. Il avançait sans faire
le moindre bruit, comme s'il glissait sur de la glace invisible.

- Bonjour KliK. As-tu bien dormi, demanda-t-il ?

- Ben non, pas trop bien??? Où sommes-nous, ici ? Et qui êtes-vous,
Monsieur ?

- On m'appelle le Magicien et nous nous trouvons ici sur la neuvième planète
du pays des Klaviers.

KliK eut un bref mouvement de recul.

- Tu ne crains rien, repris le Magicien??? Je suis l'inventeur de cette
planète et je l'ai entièrement conçue pour accueillir des souris comme toi.

KliK écarquilla les yeux :

- Comme moi ? Vous êtes sûrs ?

- Tout à fait certain. Il m'a semblé que le pays des Klaviers était
suffisamment mûr à présent pour s'ouvrir au reste de l'univers et qu'il était
grand temps qu'il puisse accueillir les souris de ton espèce qui sont perdues
dans l'autre monde. C'est pourquoi cette planète vous est dédiée tout
particulièrement. Ici, vous allez pouvoir KliKer partout, vous amuser avec des
fenêtres de musique et de dessin et même regarder des films.

- Tout pareil comme là-bas, alors, interrogea-t-elle ?

- Exactement, et même mieux que là-bas.

- Mais alors, le pays des Klaviers n'existe plus ?

- Bien sur que si. Il existera toujours. La différence, c'est qu'à présent
il parle aussi le langage des souris.

- Mais dites-moi, ça sert à quoi en vrai, un Klavier, si des souris comme
moi peuvent tout faire sans lui ?

Le magicien éclata de rire :

- Petite prétentieuse, va... Les Klaviers font plein de choses que tu
ignores et qu'ils sont les seuls à savoir faire... Mais j'ai peur que nous
soyons en train de brûler des étapes. Chère KliK, je dois tout d'abord
t'avertir que les habitants d'ici sont charmants, généreux et parfois un peu
susceptibles. Mais tous t'accueilleront les bras ouverts. Et si tu es perdue,
ils seront très nombreux à accepter de t'aider, pourvu que tu ne commences pas
par te moquer de leurs Klaviers. Ils te montreront même des techniques dont tu
es loin de te douter. Et je serais très étonné que d'ici quelque temps, tu ne
tombes toi-même amoureuse d'un Klavier.

KliK se mit à rougir brusquement et leva les yeux vers le ciel pour masquer son
trouble. Puis d'une voix détachée elle dit :

- On m'a toujours dit que les fenêtres étaient tristes et monotones chez
vous.

On aurait dit que le magicien attendait cette remarque avec impatience. Il prit
aussitôt une profonde inspiration qui lui fit bomber le torse et sortit de sous
sa cape une fenêtre portative qu'il ouvrit sous les yeux émerveillés de KliK.
Puis il attendit.

Celle-ci agita frénétiquement ses pattes avant, se retint un court instant
comme si elle avait besoin de se concentrer très fort et sauta enfin sur le
rebord de la fenêtre. Un premier KliK timide, un autre, trois, cinq, dix??? Des
fenêtres toutes plus belles les unes que les autres se chevauchaient sur les
murs, éclatantes de couleurs et couvertes d'icônes rigolotes. KliK ouvrait des
yeux émerveillés : on était effectivement à des années-lumières des trois
couleurs primaires de Monsieur Portes. Elle voulut tout essayer : la musique,
le dessin, les films, les discussions en direct avec ses copines. Elle était
hilare, rêveuse, presque déjà amoureuse sur son petit nuage. Mais soudain ses
pupilles se voilèrent d'un méchant écran noir et elle quitta la fenêtre
précipitamment.

Surpris, le magicien l'interrogea :

- Que t'arrive-t-il de si grave ?

- Il m'arrive que je n'ai pas d'argent pour m'offrir tout ça,
répondit-t-elle la voix cassée. Avant, mes fenêtres je les prenais sur la
grande toile, mais j'attrapais aussi des maladies??? Et celles-ci, je ne
pourrais jamais me les payer.

Cette fois, le rire du magicien jaillit avec une puissance décuplée :

- Tu n'as pas besoin d'argent puisqu'elles sont gratuites.

KliK le fixa intensément et sentit la colère monter en elle :

- Méchant personnage ! Ca n'existe pas les choses gratuites. C'est un piège
que vous me tendez... Laissez-moi m'en aller !

- Tu as raison de trouver cela étrange, tenta-t-il de la rassurer. Cela fait
partie des bizarreries du monde des Klaviers, mais c'est pourtant la vérité.
C'est une histoire née il y a quelques années dans un petit pays du Nord
couvert de neige. Un lutin a commencé a sculpter la glace, puis d'autres l'ont
rejoint, et à présent ils sont des millions à poursuivre cette idée. Mais tu
sais, le mieux c'est que tu ouvres grand tes yeux et tes oreilles et que tu
ailles trouver un gentil pingouin qui t'expliquera toute cette aventure bien
mieux que moi. Je te promets que tu n'es pas au bout de tes surprises.

KliK resta songeuse quelques instants avant d'ajouter, têtue :

- Peut-être... Mais ça ne me dit pas pourquoi c'est gratuit.

- On trouve beaucoup de rêveurs chez les Klaviers. Certains imaginent un
monde où chacun aura accès aux fenêtres, même les plus pauvres, même ceux qui
ne sont jamais allés à l'école. Ce jour-là, il y aura des fenêtres partout,
dans les coins les plus obscurs, les plus reculés, et la planète entière sera
alors inondée de lumière de part en part??? Cela risque d'être un joli
spectacle, non ?

KliK n'osa pas répondre. Elle profita un instant de la chaleur qui émanait du
magicien et de l'intensité de son regard. Puis elle se leva car elle sentit
venir l'heure des adieux.

- Eh bien dans ce cas, je crois que je vais me laisser tenter,
annonça-t-elle. Non seulement je repars avec de belles fenêtres toutes neuves,
mais en plus je n'ai rien eu à acheter.

Le magicien posa une main sur son épaule et glissa :

Détrompe-toi. En premier lieu, tu t 'es acheté une conduite puisque tu n'as
plus besoin d'aller voler des fenêtres sur la toile. En second lieu, tu viens
d'acheter ta liberté. Mais tout cela, je te l'accorde, ça n'a pas de prix...

Puis il ajouta en souriant :

- Bon voyage chère KliK et surtout, donne-nous des nouvelles.

- Promis, jura-t-elle en disparaissant dans sa galerie.

Elle n'osait pas trop le montrer, mais la vérité était qu'elle piaffait
d'impatience depuis un bon moment à l'idée de vérifier les dires de ce curieux
personnage. Ce qu'elle fit de bon coeur, aussitôt rentrée chez elle.


bertrand@vuarnesson.com
Avatar de l'utilisateur
glenux
PC-Infopraticien
PC-Infopraticien
 
Messages: 2753
Inscription: 01 Mar 2003 17:22
Localisation: Entre deux BarCamps
 


Message le 22 Fév 2005 19:01

Trés sympa... :D

Linux a muri, Linux est fin prêt, Linux est user-friendly...

... enfin... on a testé sur une souris et ca fonctionne. Reste à faire les tests grandeur nature sur des humains.
C'est pas gagné, il y a encore des rejets, des contre-indications et des effets secondaires...

Moi, ca me gratte encore qqfois, mais ca va mieux... je supporte de mieux en mieux le traitement Linux... On va bien finir par y arriver. :D
Avatar de l'utilisateur
CaSa
PC-Infopraticien
PC-Infopraticien
 
Messages: 8931
Inscription: 13 Mai 2003 17:32
Localisation: A.H.P... et jamais loin d'une Debian
 

Message le 22 Fév 2005 19:34

Excellent :wink:
I chose this life, This superficial lie, Constant compromise, Endless Sacrifice

Weiter, weiter ins Verderben, Wir müßen leben bis wir sterben
Avatar de l'utilisateur
Stormrider
Expert(e)
Expert(e)
 
Messages: 1637
Inscription: 08 Mai 2004 11:46
Localisation: /Fr/Idf/77/Le Mée
 

Message le 22 Fév 2005 20:19

J'avou c'est long mais pas mal!
Micael 18.02.08
Image
Avatar de l'utilisateur
Seyar77
Expert(e)
Expert(e)
 
Messages: 773
Inscription: 01 Déc 2004 12:55
Localisation: 77
 

Message le 22 Fév 2005 23:59

Retour d'un peu de lumière poétique sur ce monde de technocrates
avides ! Merci glenux de le faire partager. :lol:

Ceci étant les images dégagées par ce conte ne sont pas forcément
virtuelles.
A+,
AtOM.
Le PC c'est comme la lune,il y a une face cachée.Eclairons-la!!!!
__________________
Avatar de l'utilisateur
Ask to Old Man
Moderateur
Moderateur
 
Messages: 19970
Inscription: 14 Mar 2004 11:06
Localisation: Argenteuil,Val d'Oise
 



Sujets similaires

Message Problème de souris sans fil
Bonjour à tous,comme dit dans le titre, ma souris sans fil faisant partie d'un ensemble MK300 Logitech fait des siennes de plus en plus souvent. Parfois le curseur semble figé et reprend vie ensuite, parfois je n'arrive pas à expliquer ce qui arrive, comme si je déplaçais la souris avec le clic enfo ...
Réponses: 2

Message [résolu] nettoyage interrupteur souris
bonjour,j'ai un soucis avec le clic de ma souris. quand j'appuie longtemp dessus, elle decroche ou quand je clic, elle prend en compte qu'après. j'ai essayé sur un autre pc , ça fait pareil.je crois que c'est l'interrupteur qui est encrasé. comment puis-je le nettoyer ?merci d'avance.à bientôt. ...
Réponses: 5

Message Conseils pour acheter une souris Gaming
Hello à tous, Ca fait pas mal de temps que je cherche une bonne souris pour jouer sur PC et je suis un peu perdu au niveau des marques constructeur ou gaming j'ai trouvé un comparatif sur le net https://www.materiel-gamer.com/souris-gamer/ et mon choix porterait surtout sur la Rival 700 : https://fr ...
Réponses: 1

Message Problème sortie de veille via souris
Bonjour,Par moment , mon PC ne sort plus du mode veille lorsque je bouge la souris.Je suis obligé d'appuyer sur le bouton power de ma tour , cependant même en appuyant sur ce bouton , le pc ne sort pas de ce mode et je suis obligé de couper l'alimentation du PC via l'interrupteur de l'alim.Je pense ...
Réponses: 4

Message Problème souris non détéctée
Bonjour. Voilà, aujourd'hui, j'ai voulu brancher sur mon PC portable une souris :p .Cependant, jusqu'à maintenant, la souris fonctionnait, mais lorsque je l'introduis dans n'importe quel port USB, j'entends le bruit comme quoi un périphérique est branché, mais c'est tout.La souris est détectée mais ...
Réponses: 4

Message Souris qui saccade
Bonjour.J'ai depuis quelques jours maintenant un problème avec ma souris sans fil. Celle-ci se met fréquemment à saccader voir à se bloquer complètement pendant quelques secondes. Le soucis est encore plus présent en jeu, je vous laisse imaginer à quel point cela peut être agaçant. J'ai essayé avec ...
Réponses: 11

Message souris + pave
Bonjour,Je m'appercoit que je ne peu plus me servir du pavé tactile lorsque ma souris est branché. acer win10.J'usqu'a hier ça marchait.Cdt
Réponses: 10


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


.: Nous contacter :: Flux RSS :: Données personnelles :.