Il y a actuellement 85 visiteurs
Jeudi 15 Novembre 2018
accueilactualitésdossierscomparer les prixtélécharger gratuitement vos logicielsoffres d'emploiforum informatique
Connexion
Créer un compte

CaSa

Avatar de l'utilisateur
PC-Infopraticien
PC-Infopraticien
Nom d'utilisateur:
CaSa
Localisation:
A.H.P... et jamais loin d'une Debian
Âge:
46
Groupes:

Contacter CaSa

Statistiques de l’utilisateur

Inscription:
13 Mai 2003 17:32
Dernière visite:
14 Nov 2018 12:02
Messages:
8928 (1.39% de tous les messages / 1.58 messages par jour)

Le matériel informatique de CaSa

Catégorie Marque Produit
Carte mère ASUS ASUS P5LD2-X 1333

Signature

Libérez-vous : http://www.debian.org
Nobody knows what sysadmin does... until he stops doing it

Les derniers messages de CaSa

Message Pfsense 2.4 portail captif et problème de (re)connexion
Bonjour,
J'ai pour objectif de mettre en place un portail captif wifi, coté professionnel pour respecter la loi sur les accès internet/wifi en entreprise, et coté perso pour rendre service à quelqu'un qui veut faire la même chose pour des location de chambres d'hôte.
Après une rapide recherche, j'ai découvert il y a quelques jours ce très bon système qu'est PfSense. Ca fait quasi tout ce que je veux, c'est rapidement paramétrable, je le teste actuellement avec plusieurs VM sur Virtualbox.

J'ai mis en place de manière simple une connection interne LAN (en réseau Interne vitualbox) sur lesquels je teste mes clients, et un WAN (en NAT virtualbox) qui part sur le net.
PfSense de manière simple fonctionne très bien : DHCP clients, connexion, etc.. il fait très bien office de passerelle/pare-feu.

J'ai ensuite activé le service pour faire un portail captif, soit en mode client authentifié (un simple login/mdp) soit, ce qui m'interesse plus, en mode "tickets" (vouchers) valides un jour par exemple.
La génération des tickets est OK. Quand on tente d'accéder à une page, le portail captif re-route et présente bien la page de connexion, on saisie un ticket, il s'active dès la 1ere connexion. Puis la page initiale est bien accédée, tout est OK on peut surfer et même utiliser d'autres protocoles.

Mon problème est le suivant : si je laisse passer quelques temps, plusieurs minutes, ou que je reboote le client, quand j'accède à nouveau à un site :
* le navigateur me dit qu'il faut passer par une page d'authentification et ne me présente pas ma page
* si je clique sur le popup de connexion à la page d'authentification, je suis redirigé vers une page m'annonçant "you are connected" et ... c'est tout

Grosso modo on dirait que PfSense m'identifie bien comme connecté (en effet le ticket est valide 3600 minutes pour mes tests, soit plusieurs jours) mais qu'il n'effectue plus le routage pour m'autoriser à traverser le système.
Je précise que je n'ai mis aucun paramètre de timeout au niveau des sessions, des adresses MAC, rien de spécifique donc.
J'ai un peu tout essayé, j'ai aucun moyen de passer outre sauf à déconnecter manuellement le ticket dans l'admin PfSense ce qui revient à devoir utiliser un autre ticket.

J'imagine mal un client utiliser le wifi dans sa chambre 20 minute, puis qu'après une douche il ne puisse plus du tout se connecter... ça le ferait pas.

S'il y a des utilistateurs de PfSense dans la salle pour m'orienter parce que là je sèche :wink:

Message Pb de fréquence processeur sur un ASUS
Salut,

J'ai un soucis avec le PC portable de mon fils, soucis dont je ne perçois absolument pas la cause.
C'est un ASUS V 15 NITRO VN7 572G 55WV, core I5 6200U avec 8GO de RAM, SSD 128GO + HD 1TO et une Nvidia 950M. Un portable sensé être quand même assez performant.
Oui mais voilà on a constaté qu'il se trainait régulièrement, gros lags et compagnie, que ce soit en jeux (et oui mon fils joue quand même pas mal) ou même en utilisation classique (bureautique, gestion de fichiers, surf..).
Dans le doute, je l'ai réinstallé complètement, Win10 familial, et j'ai tenté d'y mettre les pilotes officiels en version minimale, sans cochonnerie additionnelles.
Mêmes problèmes.. et alors j'ai fait le constat suivant : la fréquence du processeur se trouve bloquée à 0,38 Ghz (!) au lieu de 2,49 Ghz en fréquence normale. Comme ça décolle pas, ça lague sec... Et chose absolument étrange : si je passe le PC en veille et que je le sors de veille la fréquence revient à la normale et le PC retrouve ses perfs, du moins pour un temps (secondes, minutes) car la fréquence redescend progressivement et se retrouve bridée à 0,38 GHz.

J'ai tenté quelques vérifs, mise à jour bios OK, système OK, derniers drivers nvidia, paramètres d'économie d'énergie à priori OK (je précise que ça le fait sur secteur ou batterie).

Bref j'attends des idées et solutions impatiemment :D :wink:

Merci.

Message Recherche hub
Salut,
Comme toujours en informatique on jette et 10 ans plus tard on regrette...
Je recherche à acheter/récupérer un HUB réseau, 10/100 Mb ou au pire 10 Mb, même d'occase si c'est fonctionnel, quelqu'un aurait-il une adresse de vente en ligne pour retrouver ça ?

Attention un "HUB", pas un Switch dont j'ai des caisses pleines. Ca me servirait pour faire de l'analyse réseau vu que les hub ne sont pas intelligents et balancent tout sur tout :D

Merci.

Message [résolu grâce à Linux] VISTA ne démarre plus
Salut la communauté,
Une fois n'est pas coutume j'en appelle à vos services avisés.
J'essaye de dépanner un PC sous VISTA qui a eu un soucis de disque défectueux. Après avoir cloné le disque dur malade (5/6 erreurs de secteurs ignorés) sur un neuf, le PC ne veut cependant plus booter le VISTA installé dessus.
J'ai le boot, la barre, la souris apparait puis ça ne va pas plus loin.
J'ai un peu tout essayé :
- démarrage sans échec, reste planté aussi : le pointeur de souris puis rien
- dernière bonne configuration : le pointeur de souris puis rien
- réparer le PC :
=> réparation du boot : ya rien à faire, le boot est correct mais le reste non
=> pas de point de restauration possible
- un boot avec un CD de VISTA + ligne de commande sans echec : j'ai essayé un sfc/scannow mais on me répond que "le service n'a pas pu démarrer"

J'ai vraiment pas envie de tout réinstaller, VISTA c'est long mais surtout le PC est à une association qui n'est pas sure d'avoir encore les logiciels originaux installé dessus pour refaire les install : WINASSO, MONEY, etc..

Comme je suis peu habitué aux systèmes qui ne fonctionnent pas (/troll), je ne sais plus trop quoi faire.

Des idées pour m'en sortir miraculeusement ? copier à la main des fichiers de VISTA ?

Merci.

edit : en fait on dirait que le système cherche un peu ses petits car, malgré le clonage du disque sur un disque "propre", quand il arrive sur le pointeur de souris il semble boucler et gratter de temps en temps pour accéder à un fichier qu'il n'aura sans doute jamais.

Message RansomWare Locky
Bonjour,

Le VIRUS CRYPTEUR LOCKY, autrement appelé RansomWare, est en train de faire des ravages dans le monde informatique et les entreprises.
Il est véhiculé de manière courante par un MAIL avec une PIÈCE JOINTE de type ZIP ou RAR ou encore DOC, et contient un fichier ".js" pour les archives.
Les antivirus sont hélas incapables de détecter et bloquer le RansomWare (testé avec MS essentials, ESET, AVAST...).
Il suffit de 2 clics pour voir sa machine infectée mais également tous les fichiers de l'entreprise (sur partage réseau déclaré) ou de votre réseau vérolés et perdus. 2 clics et 2 secondes d'inattention pour plusieurs jours d'arrêt d'exploitation, de remise en état du PC ou du parc, de perte irrémédiable de données.
Un seul conseil : UNE VIGILANCE EXTRÊME... N'OUVREZ PAS LES PIÈCES JOINTES SANS ÊTRE TOTALEMENT CERTAIN DE LEUR PROVENANCE.
Il ne suffit d'ailleurs pas que l'expéditeur semble être fiable pour que ce soit le cas, les usurpation d'identité sont simples à mettre en oeuvre.
Pensez toujours à la cohérence des mails que vous recevez, soyez attentif à la forme, au langage et au but apparent.... si c'est succinct (envoyé de mon IPHONE ?) , en ANGLAIS (hi ?) ou avec un sujet incompréhensible ou non attendu (INVOICE DCC000123..) => ignorez le mail.

Bitdefender a développé récemment un résident qui permet de bloquer l'infection si elle est déclenchée par mégarde. Je ne saurais trop vous conseiller de le télécharger et de l'installer en résident sur vos postes, perso et entreprise.
Article ici => https://labs.bitdefender.com/2016/03/combination-crypto-ransomware-vaccine-released/
Exe ici => http://download.bitdefender.com/am/cw/BDAntiRansomwareSetup.exe

Je l'ai testé dans une machine virtuelle windows 7 avec un des derniers mails infectés que j'ai reçus, et effectivement ça bloque l'infection.

Prévenir c'est guérir, soyez attentifs et sortez couverts :wink:

edit : pour info Locky est bien entendu totalement inopérant sous Linux :D

Message Connexion Linux a distance
Prendre la main à distance sur Linux.

Il existe plusieurs solutions pour administrer à distance une machine Linux. Voici ce que j'utilise au quotidien :

* un accès SSH.
Le plus classique et le plus utilisé pour prendre la main à distance sur une "console" Linux, pour pouvoir administrer le poste, installer/désinstaller des logiciels, paramétrer des services, manipuler des fichiers, etc... avec du SSH on ne fait pas tout mais on fait beaucoup (beaucoup) de choses.
L'accès SSH est sécurisé par cryptage, et utilise un port unique, par défaut, le port 22 en TCP.
Pour pouvoir accéder à une machine à distance il faut :
1 - que sur cette machine il y ait un serveur SSH installé et actif. Sur une Debian/Ubuntu, en console un
Code: Tout sélectionner
apt-get install ssh
ou
sudo apt-get install ssh

..suffit pour faire cela.
2 - que le port 22 soit ouvert et routé vers la machine à administrer

A distance il suffit alors de taper :
Code: Tout sélectionner
ssh user@ip_publique

pour se connecter au poste, où user = un utilisateur existant sur la machine à administrer, ip_publique = IP du site

* un accès par session X2GO.
Site officiel : http://wiki.x2go.org/doku.php
Le fonctionnement est également basé sur du SSH, mais la différence c'est qu'à distance on peut ouvrir une session graphique comme si on était devant le poste. Très très pratique..
Pour l'installer :
1 - installer ssh :
Code: Tout sélectionner
apt-get install ssh
ou
sudo apt-get install ssh 

et ouvrir/router le port 22 vers la machine
2 - ajouter les dépots d'X2GO dans le gestionnaire de paquets. Ex pour Debian JESSIE:
Code: Tout sélectionner
# X2Go Repository (release builds)
deb http://packages.x2go.org/debian jessie main
# X2Go Repository (sources of release builds)
deb-src http://packages.x2go.org/debian jessie main

3 - Puis
Code: Tout sélectionner
apt-get update && apt-get install --install-suggests x2goserver

4 - récupérer ensuite un client sur la plateforme d'administration souhaitée... ex pour windows ici : http://wiki.x2go.org/doku.php/doc:installation:x2goclient
.. ou sur un client Linux, après avoir ajouté les dépots :
Code: Tout sélectionner
 apt-get install --install-suggests x2goclient

5 - installer le client et le paramétrer avec une nouvelle connexion :
* nom de connexion et adresse : ip_publique port 22
* type de connexion : LAN/WAN..
* bureau choisi : en fonction des bureaux existants sur le poste à administrer : GNOME, KDE, XFCE, etc...
... et c'est tout.

On se connecte et c'est magique car on obtient un bureau à distance très rapide et fonctionnel. Il est même possible de se connecter avec plusieurs utilisateur à la fois, ceci alors même qu'un utilisateur travaille lui aussi en local.

Voici une petite introduction... je ne parle pas du déport d'affichage par simple accès SSH, de copies de fichiers, de VNC, etc. Cela peut faire l'objet d'autres questions.
Bons tests :wink:

Message Introduction à DOCKER
Salut,
Je m'interesse à titre personnel aux Dockers sous Linux et, juste pour le plaisir de partager, je vous fais un récapitulatif de quelques opérations basiques. Si ça peut aider quelqu'un ou faire découvrir ce que sont les Dockers, cette technique de virtualisation légère d'application sous Linux, ou encore partager des questions/réponses, c'est juste le but de ce post.
Tout a été fait et testé sur des Debian JESSIE et STRETCH 64 bits (condition sine qua non pour installer Docker).
Installer Docker :
Code: Tout sélectionner
apt-get purge lxc-docker*
apt-get purge docker.io*
apt-key adv --keyserver hkp://p80.pool.sks-keyservers.net:80 --recv-keys 58118E89F3A912897C070ADBF76221572C52609D

Ajouter dans /etc/apt/sources.list
Code: Tout sélectionner
deb https://apt.dockerproject.org/repo debian-jessie main

Installer le paquet apt-transport-https si nécessaire
Code: Tout sélectionner
apt-get install apt-transport-https

..puis
Code: Tout sélectionner
apt-get update && apt-get install docker-engine

Lancer le démon et vérifier l'état:
Code: Tout sélectionner
service docker start
docker version

Chercher et installer des images
Code: Tout sélectionner
docker search debian
docker pull debian:jessie

Lister les images installées, toutes et l'historique des modifications :
Code: Tout sélectionner
docker images
docker images --all
docker history debian:jessie

Supprimer une image :
Code: Tout sélectionner
docker rmi nom_image

Supprimer un conteneur :
Code: Tout sélectionner
docker rm nom_conteneur

Infos docker et info d'un conteneur :
Code: Tout sélectionner
docker info
docker inspect nom_conteneur

Créer un conteneur à partir d'une image :
Code: Tout sélectionner
docker run --name=nom_conteneur -t -i debian:jessie /bin/bash

avec : -t = shell -i = STDIN --name = nommer précisément le docker

.. et commande à la fin

Lister les conteneur actifs ou pas:
Code: Tout sélectionner
docker ps
docker ps -a

Stopper, killer, relancer, rattacher un conteneur :
Code: Tout sélectionner
docker stop nom_conteneur
docker kill nom_conteneur
docker start nom_conteneur
docker attach nom_conteneur

Exécuter une commande, avec terminal interactif, dans un conteneur lancé :
Code: Tout sélectionner
docker exec -ti nom_conteneur /bin/bash

Lancer un process sur un port précis d'écoute (8080 mappé vers conteneur:80) :
Code: Tout sélectionner
docker run -d -p 8080:80 debian-ngx /usr/sbin/nginx -g "daemon off;"
docker run -d -p 8080:80 apache /usr/sbin/apache2ctl -D FOREGROUND

.. ici on accède alors au serveur NGINX ou APACHE "dockerisé" dans son navigateur sur le poste local avec l'adresse : http://127.0.0.1:8080
Monter un volume local (répertoire) libre, ou mappé sur un répertoire précis :
Code: Tout sélectionner
docker run --volume /var/www mon_conteneur
docker run --volume /var/www:/home/mon_user/monsite mon_conteneur

Lister les process d'un conteneur :
Code: Tout sélectionner
docker top nom_conteneur

Valider (commit) les modifications d'un conteneur pour créer une image :
Code: Tout sélectionner
docker commit nom_conteneur nom_nouvelle_image

Exporter un Docker en archive tar et le réimporter sur une autre système :
Code: Tout sélectionner
docker export -o=nom_conteneur.tar nom_conteneur
docker import nom_conteneur.tar nom_conteneur


Voici un exemple complet pour une installation rapide de Openfire (sans chichi, sans certificat, sans config extraordinaire et avec une base native qui sera donc intégrée au docker), un serveur de messagerie instantanée JABBER :
Code: Tout sélectionner
docker pull debian:jessie

docker run --name="openfire" -ti debian:jessie /bin/bash

apt-get update && apt-get upgrade    (dans l'instance docker)

apt-get install wget less    (dans l'instance docker)

cd /usr/local    (dans l'instance docker)

wget http://download.igniterealtime.org/openfire/openfire_4.0.0_all.deb  (ou lien actualisé de version) (dans l'instance docker)

apt-get install openjdk-7-jre-headless openjdk-7-jre   (dans l'instance docker)

dpkg -i openfire_4.0.0_all.deb   (dans l'instance docker)

exit    (dans l'instance docker)

docker commit openfire serveuropenfire

docker run --name="serveuropenfire" -d -p 8080:8080 -p 9090:9090 -p 5222:5222 serveuropenfire usr/lib/jvm/java-7-openjdk-amd64/jre/bin/java -server -DopenfireHome=/usr/share/openfire -Dopenfire.lib.dir=/usr/share/openfire/lib -classpath /usr/share/openfire/lib/startup.jar -jar /usr/share/openfire/lib/startup.jar

... et c'est tout, vous avez désormais un serveur jabber qui tourne sur votre Linux :-)
Vous pouvez le configurer et l'administrer par votre navigateur : http://127.0.0.1:9090
Puis vous y connecter avec votre logiciel de messagerie instantanée préférée par l'adresse du serveur 127.0.0.1 port classique 5222.... et inviter des amis à tchater avec vous, sur le même réseau ou plus loin si vous leur donnez l'accès distant à votre serveur à travers votre box/routeur (ip_publique:5222).

Avec toutes ces commandes et ces exemples il y a déjà de quoi s'amuser.
Bonne découverte :wink:

Message DEBIAN en deuil
... et pour finir encore plus mal cette année franchement pourrie, une bien triste nouvelle :cry:

La communauté DEBIAN pleure son créateur, Ian Murdock, mort le 28 décembre, pilier du logiciel libre et développeur d'une des plus anciennes distributions Linux, et sans doute une des plus utilisées dans le monde des serveurs Linux professionnels

=> http://www.liberation.fr/futurs/2015/12 ... rt_1423760

Sur le plan personnel c'est quelqu'un sans qui je n'aurais sûrement jamais eu le même parcours informatique, cette découverte de Linux, la même passion et le même épanouissement personnel mais aussi professionnel puisque j'ai introduit et étendu l'utilisation de sa création, Debian, dans toute mon entreprise depuis de nombreuses années.

Il manquera à toute la communauté du libre et à Linux.

J'espère que là où il est, il est déjà en train de révolutionner l'informatique et d'upgrader les systèmes en place en Jessie ou en SID...

Message Zend Oracle - format de date
Salut,

Je cherche désespérément à récupérer, au sein d'un environnement en framework ZEND/ORACLE, des champs date, issus de requêtes SQL, au format "dd-mm-yyyy hh:mm:ss".

En effet mon zend attaque une base de données Oracle dans laquelle j'ai des champs date formatés ainsi (date+time)... mais quand je fais une requête, les date s'affichent seulement au format "dd-mm-yy" : impossible de récupérer les heures/minutes.

C'est juste un problème d'initialisation de format de date pour mon projet ZEND j'imagine, mais j'ai passé 4 heures à chercher comment faire sans succès. Je ne sais pas sur quoi agir dans la config de zend.

Si quelqu'un connait ZEND/ORACLE, je veux bien de l'aide, des pistes.

Merci.

edit : autre piste... si qqun sait comment je pourrais faire un "alter session" dans mon code zend/php. Car en fait il me suffirait de faire un
Code: Tout sélectionner
alter session set nls_date_format = 'DD-MM-YYYY HH24:MI';

Message Bug FNAC.com et prélévements carte bancaire
Salut,
Ce n'est pas de la délation mais une information très importante.
J'ai été victime, et je ne suis visiblement pas le seul, de 2 prélèvements "CB" de 24 euros de la part du site fnac.com pour un soit-disant renouvellement d'une carte FNAC.
Sauf que je n'ai jamais rien commandé de tel, je n'ai jamais eu de carte FNAC, je n'ai pas fait d'achats sur le site depuis 2 ans, etc...
J'ai bien galéré pour les avoir. Par mail d'abord, pour leur demander d'annuler le 1er prélèvement... puis, comme au lieu de m'annuler le prélèvement ils m'en ont fait un 2eme 4 jours plus tard, je les ai appelé.
J'ai eu une hotlineuse qui m'a immédiatement dit qu'ils avaient eu un bug informatique (sic) et que le nécessaire allait être fait pour me re-créditer 48 euros.

On pourrait en rester là... il a bon dos le bug... sauf que :
- ils n'ont pas d'autorisation de prélèvement signé de ma part
- dans mon compte client "fnac" je n'ai AUCUN moyen de paiement enregistré car j'ai pris la peine de NE PAS ENREGISTRER ma carte bleue pour une utilisation future
Donc.... comment est-ce possible de prélever de l'argent comme ça, à des anciens clients qui ont même oublié qu'ils l'étaient, sur un mode "open bar" ?

Ma conclusion, celle que je compte faire dans un joli mail adressé à la FNAC avec une copie à la CNIL, c'est que la FNAC.COM garde gentiment nos données bancaires à notre insu, ceci sans aucune autorisation et en toute illégalité, pour les mettre à disposition du premier "bug" qui passe.

J'imagine qu'il y a des client FNAC.COM dans la salle.. allez vite jeter un oeil à votre compte bancaire et votre compte client FNAC, vous risquez d'avoir des surprises.



.: Nous contacter :: Flux RSS :: Données personnelles :.